Afin d’optimiser votre expérience de navigation, ce site utilise des cookies. En naviguant sur ce site, vous en acceptez l’usage. En savoir plus

Agnès b.

0 résultat(s)

Fermer

le cinéma

Le cinéma est l’autre passion indissociable de la vie d’Agnès. Nourrie au cinéma de genre et à la Nouvelle Vague – au sein de laquelle Jean Luc Godard tient une place particulière dans le cœur de la styliste – très marquée par le cinéma anglais des années 70, elle colle, dès les débuts, les affiches originales de films qu’elle aime sur les murs de ses boutiques.

Cette passion peut prendre la forme de t-shirts pour soutenir un film, d’expositions liées au cinéma, d’affiches de film pour décorer ses boutiques, d’aide à de nombreux festivals internationaux… Le cinéma constitue également une source d’inspiration… amour du noir et blanc, élégance décontractée nouvelle vague, coupes graphiques et films de mode sont autant d’hommages d’agnès b. au cinéma.

Découvrir

agnès b. habille aussi des films !

Au milieu des années soixante, William Klein lui demande de réaliser les vêtements de Qui êtes vous Polly Maggoo ?, puisqu’ils ont en commun “ce goût des rayures noires et blanches”. Un jour, par surprise, agnès reconnaît l’une de ses montres au poignet de Fanny Ardant dans Vivement dimanche ! de François Truffaut. Plus tard, c’est Quentin Tarantino, encore inconnu, qui vient dévaliser la boutique de Los Angeles pour Reservoir Dogs. Depuis cette époque, Harvey Keitel est devenu un de ses amis et John Travolta lui commande toujours, dix ans après, la veste noire avec le col en cuir de Pulp Fiction.
Egalement Jim Jarmusch, Robert De Niro et David Lynch – qu’elle habille depuis vingt cinq ans de ses chemises Planète, de sa cravate fine et de sa veste noire. Agnès baptise ses chemises Coppola, ses vestes Scarlett, ses robes Vitti ou ses chemises Pasolini et imprime sur des t-shirts les œuvres de Dennis Hopper, Jonas Mekas, Harmony Korine ou David Lynch.

je m'appelle hmmm...

Le premier long-métrage réalisé par agnès b. est sorti en salles le mercredi 23 avril 2014. Je m’appelle Hmmm… est une fiction dans laquelle jouent Douglas Gordon, Lou-Lélia Demerliac, Sylvie Testud, Jacques Bonnaffé, Marie-Christine Barrault et Jean-Pierre Kalfon. Il a été projeté entre autre à la Mostra de Venise, au New York Film Festival, au MoMa, au Abu Dhabi Film Festival, au Tokyo Filmex, au Glasgow Film Festival et au Hong Kong Film Festival.

Synopsis :
Une fiction, la fugue d’une fillette de 11 ans, aînée de 3 enfants, la mère absente, le père prédateur, la grand-mère trop pure pour imaginer ce qui se passe. Classe de nature la fillette disparait… Elle est montée dans un camion ; un road movie merveilleux et tragique en compagnie d’un routier écossais, un voyage initiatique, une rencontre, des rencontres “où l’amour se pose” ?

 

 

“J’ai voulu faire un film contre les préjugés et montrer que l’on peut se tromper en jugeant trop vite. Et plus grave encore, se tromper de coupable. J’ai voulu montrer ce voyage, cette parenthèse… et comment mes deux héros partagent ce moment et s’aiment d’un amour non-dit, joyeux dans son évidence. Bien sûr ce n’est pas mon histoire, mais je sais de quoi je parle.”

collection DVD "agnès b. Cinéma !"

Potemkine et agnès b. se sont associés en 2008 pour créer la collection de DVD agnès b. Cinéma avec le désir commun de faire exister des films forts, originaux, rares et de tous horizons. Ils mettent en commun leurs expertises et leurs moyens financiers pour proposer une collection riche d’une centaine de titres, entre répertoire classique (Marcel Camus, Jean Epstein, Nikita Mikhalkov, Andrei Tarkovski…), raretés et découvertes (Alan Clarke, Jonas Mekas, Nicolas Roeg, Roy Andersson ou Harmony Korine) et nouveautés prestigieuses (Leos Carax, Lars Von Trier, David Lynch). Régulièrement plébiscitée par la presse, la collection a notamment reçu le Prix du Meilleur coffret DVD décerné par le Syndicat de la Critique pour le coffret intégral d’Eric Rohmer (2013), pour les coffrets Werner Herzog volumes 1,2 et 3 et le Prix Curiosité de l’année pour le coffret Kenneth Anger, The Magick Lantern Cycle (2015).

la Cinémathèque Française

La maison agnès b. est présente aux côtés de La Cinémathèque française depuis longtemps et est heureuse d’avoir fait partie, dès sa création, des Amis de La Cinémathèque française. Déjà partenaire de l’exposition Jacques Tati en 2009, veillant sur L’Autre Ciné-Club depuis sa naissance en 2012, la maison agnès b. est fière d’accompagner quelques unes des grandes expositions de cette institution telles que Scorsese, L’exposition (2015), Gus Van Sant (2016), Mômes et Cie (2017) ou encore Chris Marker (2018).

depuis 1993, festival du film de Sarajevo

Marraine fidèle du Festival du Film de Sarajevo depuis 1996, agnès b. a reçu en 2014, pour les 20 ans du festival, l’Honorary Heart of Sarajevo des mains de son directeur Mirsad Purivatra. Trophée de ce prix, “Le Cœur de Sarajevo” est là bas l’équivalent de la “palme d’or” de Cannes, reproduction fidèle, en grand, du cœur créé par agnès b. en 1993. agnès b. a dessiné ce cœur pendant le siège de Sarajevo : vendus dans toutes ses boutiques, l’argent récolté était destiné à l’organisation “Première Urgence”, qui faisait passer vivres et médicaments aux habitants de la ville. Aujourd’hui, le Fonds de dotation agnès b. verse le bénéfice des ventes de la collection “Cœur de Sarajevo” à l’association “Reconstruire la Bosnie-Herzégovine par l’Education”, créée par le général Divjak qui a organisé la défense de Sarajevo pendant la guerre. L’association aide les enfants orphelins ou handicapés à la suite de la guerre à retourner à l’école ou à l’université et les fait participer à des activités éducatives et de loisir. “J’ai donné mon cœur à Sarajevo” résume la créatrice à propos de ce cœur qui est aujourd’hui devenu l’emblème de la ville. Sobre et fidèle.

les hommages d'agnès au cinéma !

“La plus inventive, la plus vraie et la plus intuitive des amoureuses du cinéma”, comme l’a qualifié Gilles Jacobs, alors président du Festival de Cannes, aide de nombreux festivals de cinéma (Festival de Sarajevo, la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes ou le FID Marseille). Et si le 7ème art l’inspire et il lui rend régulièrement des hommages via des invitations à des cartes blanches par exemple, la styliste crée régulièrement des collages imprimés en affiche qui viennent souligner son amour pour le cinéma et orner les murs de ses boutiques.