Afin d’optimiser votre expérience de navigation, ce site utilise des cookies. En naviguant sur ce site, vous en acceptez l’usage. En savoir plus

Agnès b.

0 résultat(s)

Fermer
La maison B. > l’univers agnès b. > howard street galerie boutique

howard street galerie boutique

Une boutique, une galerie, une galerie boutique : un espace nouveau chez agnès b. !

Une partie du lieu est décernée à l’art et fait partie intrinsèque de la boutique. L’autre partie, de la femme, de l’homme, des sacs et des accessoires et une collection de t-shirts d’artistes créée spécialement pour l’ouverture par les artistes Rostarr, Young Kim, Ryan McGinness, Harmony Korine, Ryan McGinley, José Parla, BÄST, David Ellis, Louise Bourgeois et Jonas Mekas.

Découvrir

C’est au 50 Howard Street, en plein cœur de Soho qu’agnès b. ouvre sa galerie boutique.

Whatever's in me is whatever's in you, Chad Moore

Les tirages couleur du photographe américain Chad Moore pris entre 2011 et 2017 investissent la galerie boutique de Soho. Dans son travail, Moore capture des émotions, il retranscrit la beauté de nos pensées, nos sentiments, nos désirs et nos intuitions. A travers ses photos, on peut se faire une idée de qui il est en tant que personne et comment il utilise son appareil photo pour parler du monde qui l’entoure. Dans cette exposition, sa première individuelle à New York, Moore montre 24 nouvelles photos. La décision de montrer le travail de Chad Moore dans sa galerie a été facile à prendre pour agnès b. : elle soutient depuis longtemps de jeunes artistes et photographes émergents. Elle a déjà exposé Nan Goldin et Ryan McGinley dans sa galerie du jour Parisienne et Olivia Bee à New York.

WHQ, Krink

En parallèle de la sortie de “WHQ”, livre de photographies de l’artiste New Yorkais Craig Costello, agnès b. présente les portraits de 50 artistes et amis qui ont visité le studio de Krink entre 2014 et 2017, couramment surnommé “The WHQ.” Le livre de 96 pages est préfacé par l’artiste Stephen Powers. WHQ est un clin d’œil à la culture des créatifs, mettant en avant leur style et leur personnalité. Chaque photographie a été prise devant la porte du studio qui n’a pas seulement servie de décor, mais aussi de canvas collaboratif et coloré. Avec Costello comme commissaire, la porte s’est progressivement couverte de marques laissées par les amis invités à écrire et dessiné avec des marqueurs Krink.

Downtown divas, Maripol

La styliste et photographe underground franco-américaine Maripol expose une série de Polaroid pris à New York à la fin des années 70 et au début des années 80. Les œuvres représentent des figures emblématiques des débuts de la scène artistique de “Downtown” New York, ainsi que des autoportraits et autres images transformées à la main par Maripol. Souvent décrite comme la “gardienne de la culture club des années 80”, c’est armée de son fidèle Polaroid SX 70 que Maripol a documenté avec insouciance et style, un des moments les plus vibrants de l’histoire artistique new yorkaise.

History is made at night, Godlis

L’exposition des photographies de David Godlis est concomittante avec la sortie du livre de photographies éponyme. Une centaine de clichés noir et blanc choisis parmi les plus marquants, sur une période de quarante ans, des groupes punk des années 70, inclus, Les Ramones, Television, Blondie, Richard Hell et Patti Smith, pris aux fameux club CBGB new yorkais.

Ryan McGinness

Connu pour le graphisme pictural de ses créations, Ryan McGinness s’est inspiré pour ce t-shirt de son exposition Signs, où cinquante panneaux signalétiques de sa création ont été installés dans les rues de New York pendant l’été 2014. Produits par la ville de New York, ces panneaux ont été installés dans les rues concernées par le programme Rues D’été, où des kilomètres de rues fermées aux voitures sont utilisés par les piétons pour jouer, courir, marcher ou faire du vélo. Création unique, avec des manches doubles (une manche courte cousue sur une manche longue), le t-shirt de Ryan McGinness représente sa façon de porter ses t-shirts lorsqu’il était adolescent à Virginia Beach. Inspiré de la culture skate des débuts 90, le vêtement a été retourné, révélant les coutures et imprimé avec des symboles graphiques rouge, noir et blanc. Ryan McGinness a exposé plusieurs fois dans la galerie parisienne d’agnès b. : exposition collective avec What About New York en 2003, Ugly Winners en 2006, et On Verra Bien en 2016. Son exposition personnelle, Multiverse, a eu lieu en 2004.