Afin d’optimiser votre expérience de navigation, ce site utilise des cookies. En naviguant sur ce site, vous en acceptez l’usage. En savoir plus

Agnès b.

0 résultat(s)

Fermer
La maison B. > le style agnès b. > les vêtements de travail

les vêtements de travail

“A l’époque, je trouvais la mode trop compliquée. J’ai eu envie de tout reprendre à zéro en m’inspirant des vêtements de travail. J’ai revisité le pantalon de peintre, la veste de serveur, la salopette de plâtrier…”

L’obsession d’agnès b. : détourner les matériaux de leur utilisation d’origine.

La toile à beurre par exemple : “c’est fin et doux, le tissu tombe naturellement, l’effet n’est pas endimanché tout en restant très féminin.” Un détournement érigé en principe créatif depuis ses débuts : selon elle le styliste doit “inventer”.

Découvrir

Croquis réalisés par agnès b.

© Jacques Habbah, 2015

la combinaison

“Le vêtement devient de moins en moins un signe d’appartenance.”

Emblème par excellence du vêtement de travail : la combinaison qu’agnès b. affectionne particulièrement. Depuis toujours, elle ne cesse de la proposer dans des matières et des teintes différentes.

Pour l’hiver 2017, agnès b. réinvente la combinaison : zips sur les hanches et ouverture dans le dos… cette création exclusive devient pratique. La combinaison à zips est un modèle déposé.

© Jacques Habbah, 2007

La salopette

Autre vêtement faisant parti de l’uniforme du travailleur : la salopette. agnès b. aime la décliner en version courte, comme sur ce look hiver 2007, en coton rayé noir et blanc, portée avec une casquette et des chaussettes hautes.

© André Carrara, 1994

le tablier

Chez agnès b. le tablier est détourné de son utilisation première. Il n’est pas là pour protéger le vêtement mais il fait partie intégrante de la silhouette dessinée par la styliste.

Laetitia Casta porte une robe noire imprimée pois blanc et un tablier agnès b. Photographie réalisée par André Carrara pour Marie-Claire en juin 1994.

La robe chemise

Troublante, Bardot, Liseron, Trouville… sont autant de noms donnés aux robes chemises d’agnès b. Pour sa collection été 2018 photographiée par Denis Darzacq, agnès b. la propose en toile beige. La styliste aime ce vêtement mêlant à la fois sensualité et minimalisme.

La veste de travail

“J’ai toujours aimé ce bleu de base du vêtement de travail français.” Initialement porté par les ouvriers, le bleu de travail est adopté par les étudiants à partir de 1968. agnès b. l’intègre à son vestiaire et le transforme en vêtement de tous les jours et pour tous.

Veste, chemise et pantalon bleu indigo, été 2018.